L’autre face de la réalité, épisode1

Le jour se lève sur le Centre  Lafia , comme à l’accoutumé la sirène sonne pour signaler une bagarre entre passionnaire du centre.

C’était une habitude. Chaque matin il fallait s’y attendre. Malgré toutes les précautions qui sont prises.

Nous sommes dans un centre de désintoxication et de traitements des maladies mentaux. Réservé exclusivement aux femmes. Il y a là, des femmes de différents horizons, classe sociale, religions.

Toutes en quête de santé, de paix d’esprit et d’âme.

Chacune à une histoire particulière et uniques malgré certaines similitudes.

Les gardiennes, ont pu séparer la bagarre. Nous pouvons alors prendre notre petit déjeuner ainsi que nos médicaments.

Je suis si heureuse, car aujourd’hui je sors d’ici après deux ans et demi d’internement. Je vous raconterai mon histoire. Pour l’heure je fais mes derniers rangements ainsi que mes adieux à certaines personnes.

Ce centre a été une bouée de sauvetage pour moi. Car c’est ici que j’ai fait la rencontre de mon créateur.

Je ne suis pas la seule à sortir aujourd’hui. Dix autres pensionnaires sortent également. Parmi lesquels il y’a mes cinq (5) bonnes amies. La sixième est sortie il y’a six mois maintenant.

Je sors aujourd’hui, je suis heureuse. Mais j’ai peur. Et si je rechute ? Et si je n’arrive pas à m’en sortir ?

Ces pensées me traversent l’esprit un moment, puis je me ressaisis.

  • Les filles, vous êtes prêtes ? le bus est là !

Nous étions prêtes pour notre nouveau départ. La tête pleine d’idées, l’esprit plein d’espoir et l’âme restaurée.

L’ambiance dans le bus était bonne. Même si sur certains visages, se lisait la peur, le doute…

Le bus vient de s’arrêter, c’est le moment pour chacune de prendre sa route. Avec mes amies nous avons promis nous revoir afin de faire un premier bilan de cette remise en liberté totale.

Mon nom est Carine, et je viens de sortir de deux ans et demi de cure.

Six (6) mois plus tard

Aujourd’hui marque six mois que je suis sortie du centre, je suis embauchée dans une société d’énergie renouvelable. Et j’ai pu prendre un appartement décent.

Comment je me suis retrouvée dans le centre ? Je vous explique

Il y’a trois ans, un voisin m’a retrouvé baignant dans mon vomi. Je faisais une forte dépression et je n’avais plus la force de me regarder dans la glace. Encore moins de faire face au quotidien. Je sentais comme du jugement dans le regard de tout ceux que je croisais.

J’ai donc trouvé comme porte de sortie, le suicide. Pour trouver un semblant de paix, mais Dieu a décidé que ce n’était pas mon jour.

Revient-il y’a dix ans en arrière, j’étais étudiante en 3ème année management. Je n’avais pas de revenu. Je passais de stage en stage. Mes parents aux revenus modestes ne pouvaient plus me donner assez d’argent pour couvrir mes besoins de jeune fille.

C’est là, qu’avec des copines, nous avons décidé d’aguicher des hommes mariés frustrés.

C’était un soir après les cours, nous discutions et soudain l’idée est tombée. De prime à bord ce n’était pas pour faire de sales choses. Juste les amadouer et leur soutirer le maximum.

Nous avons décidé le même soir de tenter l’expérience. Nous voici donc dans un quartier huppé de la ville. Autour d’une table, nous avons chacune commandé un cocktail.

Vêtues de nos tenues d’école, avec nos jupes juste au niveau des genoux. Nous papotions et rions de sorte à être remarquées.

Bingo ! première opération réussie. Un homme d’environ 40 ou 45 ans s’approcha de notre table. Proposa de payer l’addition et nous fila sa carte. Il nous a par ailleurs invités à une soirée privée qui devait se tenir le weekend. Il nous a dit qu’il sera avec des amis et que le dresscode (code vestimentaire) était le blanc et le doré.

Il nous a aussi dit, de donner son nom en arrivant. Le portier nous laissera entrer sans carton d’invitation.

C’est ainsi que je fis mon entrée dans un cercle vicieux… Je ne le savais pas encore mais ma vie allait prendre une tournure inattendue.

Recent Comments

Leave a Comment

Livre en vedette

Les Nuances de l’Amour

Catégories de livres

Bulletin

Assurez-vous de ne rien manquer!

  • 0
  • 6 518